Ecrire au webmestre  retour à l'accueil

J'avais prévu de faire une page en html, mais j'ai changé d'avis, je vais faire plusieurs petites vidéos.
Certains éléments sont dans les vidéos mais pas ici et réciproquement...
 vicissim.mov

 Le bombardement du 26 mai 1944 sur Lyon (gare de Vaise, av Berthelot...), la libération de Paris 19 août 1944, la création des CRS, lettre de Raymond Aubrac en faveur des FRS, traduction de vicissim...

Autre page : lafrance.html  (lettres de résistants fusillés)

Musique : Danielle Casanova puis mutinerie du potemkine, russie, juin 1905.,  script

 desarmes.mov


Changement dans les années 80, des éborgnés de 2007 et 2009, l'UNSA-CRS sur le flashball et les manifestations publiques.

Musique : Chi lu tempu...

Ordre général du 19 août 1944


1) Toutes les forces FFI patrouilleront dans Paris et toute la région P1, à dater de ce jour 12 heures.
2) Tous les véhicules nécessaires seront réquisitionnés pour assurer la mobilité de ces patrouilles.
3) Les itinéraires et leur fréquence seront calculés pour que les patrouilles puissent se prêter mutuellement appui.
4) Les bâtiments publics, les usines, les magasins généraux, les centraux, les gares, etc., seront occupés partout où cela est possible.
5) Les troupes des FFI dans lesquelles sont comprises les forces de police, de la gendarmerie, de la garde républicaine, des GM, arboreront le brassard des FFI.

Se pénétrer du principe que le succès est fonction du nombre, qu'un recrutement massif doit être entrepris immédiatement.

Tous les hommes aptes doivent être incorporés dans les FFI en exécution de l'ordre de mobilisation générale joint, ordre qu'il faut faire imprimer et afficher dans la région P1 (région parisienne).

La mission des FFI de la région P1 est : ouvrir la route de Paris aux armées alliées victorieuses, et les y accueillir.


Le colonel, chef régional

Rol Tanguy

Bataille de Mazagran

Lors de la conquête de l'algérie, après une offensive efficace de l'émir abd elkader, des milliers d'arabes attaquent Mazagran (à 4km de Mostaganem). une centaine d'hommes du 1° bataillon d'afrique résistent durant 4 jours, jusqu'aù 6 février 1840 où ils sont dégagés par ceux de Mostaganem;

 

1830 débarquement de l'armée française à Alger

1831 création de la Légion étrangère

1832 création des bataillons d'afrique (bat' d'Af)

1972 Dissolution de la dernière compagnie d'infanterie légère d'Afrique (CILA) stationnée à Djibouti

Image :

la libération de paris

 

Le capitaine de corvette Maurice de Brossard du Bourg accéda au commandement du G.M.R Normandie basé au siège de l'actuel C.R.S.31 à Darnetal. Ce marin, avant la création des C.R.S, en liaison avec Londres, eu pour mission, dès le débarquement de juin 1944, d'accueillir l'intendant de Police pour la Normandie. Sa mission se prolongera par la mise en place du corps des C.R.S, créé le 8 décembre 1944 et organisé par l'ordonnace du 7 mars 1945.

Après Darnetal le commandant Maurice de Brossard fût nommé commandant du groupement de C.R.S de Dijon. L'organisation, le réglement intérieur de l'époque, la mise en oeuvre et la vie des compagnies sous l'influence du commandant de BROSSARD sont en partie, le reflet des unités de marine. Ainsi s'inscrivent quelques analogies avec la Marine au niveau des appellations.

Pour les officiers le "Mon" précédant le grade n'existe pas, lieutenant, capitaine, commandant comme dans la Marine.

Le commandant Maurice de Brossard quitta le corps des C.R.S en 1946 pour reprendre du service dans la Marine Nationale. Historien, il entreprit des recherches et retrouva la route et les lieux de naufrage des navires de Monsieur de la Pérouse; écrivain et peintre ses travaux sont reconnus.

 

 Source : Emile Boutillier, merite-maritime.com

Et cependant, O sainte république
quoique aujourd'hui de ton pain noir nourri,
chacun de nous pour ta gloire eut péri
et mourrait encore sans réplique.

(le chant des transportés, 1848)

 

 

 

 


Dans le port d'Amsterdam
Y a des marins qui chantent
Les rêves qui les hantent
Au large d'Amsterdam
Dans le port d'Amsterdam
Y a des marins qui dorment
Comme des oriflammes
Le long des berges mornes
Dans le port d'Amsterdam
Y a des marins qui meurent
Pleins de bière et de drames
Aux premières lueurs
Mais dans le port d'Amsterdam
Y a des marins qui naissent
Dans la chaleur épaisse
Des langueurs océanes

 

 

 

 

modification des crosses

qui avaient une facheuse tendance à atterrir

dans l'oeil des manifestatnts !

Voir la rivière gelée
Vouloir être un printemps
Voir la terre brûlée
Et semer en chantant
Voir que l'on a vingt ans
Vouloir les consumer
Voir passer un croquant
Et tenter de l'aimer
Voir une barricade
Et la vouloir défendre
Voir périr l'embuscade
Et puis ne pas se rendre
Voir le gris des faubourgs
Vouloir être Renoir
Voir l'ennemi de toujours
Et fermer sa mémoire

 

 

Pierre Overney, 25 février 1972
&
Pierre Maître, 4 juin 1977

Ce ne sont pas des policiers, donc pas des CRS qui ont tué...

 

 

Le 11 février 1960, à Amiens, une manifestation d'agriculteurs se solde par un mort et de très nombreux blessés ; accusés à tort, les fonctionnaires des CRS recevront les excuses des organisateurs qui les ont confondus avec d'autres... (source crs)

 

Le 4 mars 1976, à Montredon des Corbières
L'exaspération des vignerons était à son comble. En face, une compagnie de CRS avait l'ordre de dégager la voie. Ils s'apprêtèrent donc à charger comme ils en avaient tant l'habitude depuis quelques années. Mais du côté des vignerons ce n'était plus des pavés que l'on s'apprêtait à lancer. La garrigue n'en offrait pas, de toutes façons. Les fusils de chasse sortirent des coffres des voitures, et comme à la parade, une salve fut tirée sur les forces de l'ordre. Une fusillade nourrie s'ensuivit. Les CRS se réfugièrent derrière leur véhicule, les vignerons s'éparpillèrent dans la garrigue. Je n'assistais pas à cette scène mais des amis proches m'ont raconté l'irréalité des balles, le surréalisme de la situation qui s'est poursuivie jusqu'à la mort de deux personnes. Tout aurait pu basculer comme on l'a vu dans bien des endroits en Europe depuis. Mais non la présence de la mort avait tout arrêté net, dessaoulant d'un seul coup les acteurs des deux camps. Au bord du suicide, ils choisirent la vie.
Alain B. la suite sur http://www.castel-de-brames.com/texte/Caminem.htm

Tous les ans, des vignerons célébrent la mémoire du manisfestant Émile Pouytes et rendent hommage au sens du devoir du cdt Joël Le Goff CRS 24

Pardon pour cette fille
Que l'on a fait pleurer
Pardon pour ce regard
Que l'on quitte en riant
Pardon pour ce visage
Qu'une larme a changé
Pardon pour ces maisons
Où quelqu'un nous attend
Et puis pour tous ces mots
Que l'on dit mots d'amour
Et que nous employons
En guise de monnaie
Et pour tous les serments
Qui meurent au petit jour
Pardon pour les jamais
Pardon pour les toujours

 

Pardon pour les hameaux
Qui ne chantent jamais
Pardon pour les villages
Que l'on a oubliés
Pardon pour les cités
Où nul ne se connaît
Pardon pour les pays
Faits de sous-officiers
Pardons d'être de ceux
Qui se foutent de tout
Et de ne pas avoir
Chaque jour essayé
Et puis pardon encore
Et puis pardon surtout
De ne jamais savoir
Qui doit nous pardonner.

 

 Martinique 59, Guadeloupe 67, Nelle Calédonie 1986

 

Les CRS ne vont plus dont les DOM-TOM,
ils coûteraient trop cher...

 

..

 

 

 

Maud Carreta, passante 23 ans, Grenoble, 16 mai 2007
Grenade de désencerclement

Ce ne sont pas des CRS

 

Pierre Douillard, 17 ans, Rectorat de Nantes,
27 novembre 2007
Lanceur Balle de Défense

Ce ne sont pas des CRS

Par-delà le concert
Des sanglots et des pleurs
Et des cris de colère
Des hommes qui ont peur
Par-delà le vacarme
Des rues et des chantiers
Des sirènes d'alarme
Des jurons de charretier
Plus fort que les enfants
Qui racontent les guerres
Et plus fort que les grands
Qui nous les ont fait faire
Il nous faut regarder

 

 

Je m'appelle Zangra et je suis lieutenant
Au fort de Belonzio qui domine la plaine
D'où l'ennemi viendra qui me fera héros
En attendant ce jour je m'ennuie quelquefois
Alors je vais au bourg voir les filles en troupeaux
Mais elles rêvent d'amour et moi de mes chevaux.

 

Je m'appelle Zangra et déjà capitaine
Au fort de Belonzio qui domine la plaine
D'où l'ennemi viendra qui me fera héros
En attendant ce jour je m'ennuie quelquefois
Alors je vais au bourg voir la jeune Consuelo
Mais elle parle d'amour et moi de mes chevaux

 

 

 Joan Celsis, 25 ans, Toulouse, 19 mars 2009
Flash ball

Ce ne sont pas des CRS

 

Joachim Gatti, 34 ans, Squatt Montreuil,
8 juillet 2009
Flash ball

Ce ne sont pas des CRS

 

 

Vicissim, mot latin : à son tour

 

Vicissitude :
Instabilité des choses humaines, disposition qu'elles ont à changer.

 

La fierté de participer aux vicissitudes de la vie de la République